Les sociétés à l’épreuve du changement climatique éduquer – agir – gouverner

Pour un dialogue innovant sur le changement climatique

L’intérêt général : un compromis à construire ?

Poster un commentaire

C’est à partir d’un exemple concret – la procédure à l’origine du choix de la ville de Berlin pour devenir la capitale de l’Allemagne – qu’Ivar Ekeland illustre la thèse selon laquelle l’intérêt général n’est pas une donnée a priori mais un compromis à construire. Selon lui en effet, la théorie économique ne reconnaît que les intérêts particuliers. C’est pourquoi les choix collectifs résultent, non de l’intérêt général, mais bien des préférences individuelles autant que des procédures. L’économiste ne peut donc ni définir l’intérêt général, ni identifier le but à atteindre. Il ne peut que proposer des moyens en vue d’une fin – ces moyens devant tenir compte de la situation concrète. Un constat qui rend Ivar Ekeland assez sceptique quant à la capacité d’action des gouvernements face au problème du réchauffement climatique, tant leurs intérêts particuliers divergent.

Pour en savoir plus :
. Les controverses en économie, Ivar Ekeland, Université européenne d’été 2013 La controverse, enjeux scientifiques, enjeux de société
Voir la synthèse de l’université d’été 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s