Les sociétés à l’épreuve du changement climatique éduquer – agir – gouverner

Pour un dialogue innovant sur le changement climatique


Poster un commentaire

COP21 : 13 jours de négociations en 7 minutes

Les négociations sur le climat à Paris se sont achevées, samedi 12 décembre, sur des ovations, avec l’adoption d’un accord juridiquement contraignant pour les 195 Etats parties. C’est le résultat d’un long processus qui a commencé bien avant la COP21 qui s’est finalisé pendant treize jours d’intenses négociations pour les délégations et de mobilisation de la société civile. Retour en images sur le marathon de la COP21.

c


Poster un commentaire

Le texte de l’accord de Paris

L’accord de Paris a été adopté samedi 12 décembre. Parmi les principaux points d’accord :

  • L’objectif de 1,5°C. Le préambule à l’accord souligne, pour la première fois dans l’histoire des COP, l’objectif à plus long terme de « limiter la hausse des températures à 1,5°C », même si le but premier est de rester sous les 2°C ;
  • L’adaptation. Il s’agit de l’aide apportée par les Etats « riches » aux pays les plus touchés par les changements climatiques pour y faire face. Un article entier est consacré aux obligations des pays développés. Elles sont, d’abord, d’ordre financier. L’accord souligne en effet qu’une partie du fonds vert (les 100 milliards de dollars par an à partir de 2020) doit être consacrée à cette question ;
  • Le volet financier. Le texte se contente de prévoir une éventuelle hausse des montants versés aux pays pauvres, faisant des 100 milliards, promis en 2009, un simple « plancher ». Les pays riches pourront relever ce « plancher », mais ils n’y sont pas obligés ;
  • La révision des engagements. Les promesses de réduction des émissions faites par les parties prenantes à l’accord avant le début de la COP21 ne suffisent pas à rester sous la barre d’une hausse de 2°C des températures en 2100. Il fallait donc prévoir un mécanisme pour y remédier. Le texte met en place un système de révision périodique des engagements (tous les cinq ans).

Pour en savoir plus :

. Télécharger le texte de l’accord en français


Poster un commentaire

Laurence Tubiana et l’alliance sur le climat

Laurence Tubiana, ambassadrice de la France dans les négociations sur le changement climatique de la COP21, insiste sur l’importance d’un accord entre tous les pays du monde, ainsi que d’une alliance avec l’ensemble des acteurs (institutions financières, villes, ONG…) dont le résultat devra se traduire dans l’économie réelle et dans nos modes de vie.

Une interview de la série Le dérèglement climatique vu par… diffusée avant la COP21 pour appréhender les enjeux du changement climatique.

Pour en savoir plus, ne pas manquer l’exposition Climat, l’expo à 360°  présentée actuellement à la Cité des sciences et de l’industrie.

tubiana

Pour en savoir plus :

. Visionner l’intégralité de l’entretien

 


Poster un commentaire

Nicolas Hulot et la protection de la planète

Nicolas Hulot, envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète, rappelle les enjeux de la COP21 qui débute à Paris le 30 novembre et met en garde contre l’irréversibilité des phénomènes si on n’arrive pas à limiter le réchauffement à 2°C d’ici à 2100. Il dénonce la crise de l’excès et la civilisation du gachis…

Une interview de la série Le dérèglement climatique vu par… diffusée avant la COP21 pour appréhender les enjeux du changement climatique.

hulot

Pour en savoir plus :

. Visionner l’intégralité de l’entretien

 

 


Poster un commentaire

La CCNUCC publie un guide pour les décideurs politiques

Le Secrétariat aux affaires climatiques des Nations unies (CCNUCC) a publié le 18 novembre un rapport qu’il qualifie de « guide » répertoriant les meilleures pratiques en matière de réduction des gaz à effet de serre (GES) dans le monde.

A 10 jours de l’ouverture de la Conférence Climat de Paris (COP21), il s’agit pour le Secrétariat de mettre la pression sur les Etats afin qu’ils se montrent plus ambitieux dans la mise en oeuvre de mesures de réduction des GES. La Secrétaire exécutive de la CCNUCC, Christiana Figueres, souligne une nouvelle fois, dans une conférence de presse tenue au siège du Secrétariat à Bonn (Allemagne), que les contributions nationales – les fameux INDCs dans le jargon onusien – ne suffisent pas à contenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°.

Le Secrétariat propose donc aux décideurs politiques une boîte à outil dans laquelle piocher de manière efficace pour lutter contre le réchauffement climatique. Sept actions clés ont été identifiées :

  • Développer les énergies renouvelables
  • Améliorer l’efficacité énergétique
  • Favoriser les transports économes en carbone.
  • Développer la séquestration et le stockage du carbone
  • Limiter les émissions de gaz à effet de serre autre que le CO2
  • Renforcer l’utilisation des sols pour capturer le carbone.
  • Améliorer les politiques d’adaptation

 

(Source : Novethic)


Poster un commentaire

Amy Dahan au micro de Bastamag

« L’alerte scientifique n’a jamais suffi à déclencher l’action ». Tel est le constat d’Amy Dahan, historienne des sciences, qui décortique depuis des années les arènes des négociations où s’entremêlent intérêts électoraux, enjeux économiques et géopolitiques.

A quelques semaines de la COP21, que peut-on dès lors attendre des prochaines négociations ? Amy Dahan dans un long entretien accordé à Bastamag.

« Basta ! : À quelques semaines de la COP 21, environ 146 pays ont présenté leur feuille de route. Ces contributions volontaires nationales, qui ne sont que des promesses, ne permettent pas de contenir l’augmentation de la température en deçà de l’objectif des 2° C par rapport à la période préindustrielle. Comment expliquer ces atermoiements alors que l’urgence climatique ne fait plus de doute ?

Amy Dahan [1] : Ces atermoiements ne me surprennent absolument pas. Ils sont dans la continuation des problèmes géopolitiques qui se sont exprimés depuis une vingtaine d’années. L’alerte scientifique sur la dégradation du climat et les bouleversements prévisibles n’ont jamais suffi à déclencher l’action. Le problème climatique n’est pas seulement un problème environnemental : il est aussi économique, géopolitique, de civilisation. Il y a des conflits très forts entre toutes ces dimensions du problème, les pays ont des intérêts. La plupart des grandes puissances du monde – États-Unis, pays producteurs de pétrole, puissances émergentes – ne sont pas prêtes à prendre aujourd’hui des engagements plus ambitieux et à aller plus loin. »

(…)

Pour en savoir plus :
. Lire l’intégralité de l’interview

 


Poster un commentaire

Réchauffement climatique et sobriété énergétique

Dans la perspective de la COP21, Le Monde en partenariat avec Universcience.tv poursuit la publication sa série d’entretiens vidéo sur le changement climatique. Jusqu’au 30 novembre, date d’ouverture de la Conférence de Paris, ces vidéos donnent accès chaque semaine à des interviews de spécialistes du climat, des sciences humaines ou de personnalités de la société civile. Cette semaine la parole est à Alix Mazounie. Chargée des politiques internationales du Réseau Action Climat France, elle expose le rôle que jouent les organisations non gouvernementales dans les négociations sur le climat. Celles-ci insistent notamment sur les solutions qui pourraient être envisagées à Paris, comme par exemple l’efficacité énergétique ou un financement plus important du Fonds vert, lequel favorise l’émergence de projets dans les pays les plus pauvres et les plus vulnérables face au réchauffement climatique.

maz

Pour en savoir plus :

. Visionner l’intégralité de l’entretien