Les sociétés à l’épreuve du changement climatique éduquer – agir – gouverner

Pour un dialogue innovant sur le changement climatique


Poster un commentaire

L’ébauche d’accord adopté par les négociateurs

Après plusieurs jours de discussions, les 195 négociateurs présents à la COP21 sont finalement parvenus à franchir une pré-étape en se mettant d’accord, samedi 5 décembre, sur un texte de compromis qui constituera une base pour l’adoption d’un accord universel contre le réchauffement climatique censé être conclu la semaine prochaine à Paris. Le texte ainsi adopté à l’issue d’une semaine de tractations entre négociateurs du monde entier compte 48 pages et comporte encore de très nombreuses options que les politiques devront trancher pour aboutir à l’adoption d’un pacte universel d’ici à vendredi prochain.

fccc

 

Publicités


Poster un commentaire

Université de la Terre : 4 et 5 décembre 2015

Comment le climat économique peut-il changer ? Comment le climat social peut-il s’améliorer ? Le climat politique se porte-t-il mieux ? Et nous, comment changeons-nous de vie ? De quelle vie voulons-nous ? Comment traduire harmonieusement nos vies et quelle contribution individuelle pouvons-nous avoir aux changements de tous les climats ?
Telles sont quelques-unes des surprenantes questions qui seront abordées lors de l’Université de la Terre qui se tiendra les 4 et 5 décembre 2015 dans les locaux de l’UNESCO sur le thème « Faisons changer tous les climats ! ». Créée à l’initiative de François Lemarchand, Président de la Fondation Nature & Découvertes, l’Université de la Terre a été inaugurée en novembre 2005 à l’Unesco. Carrefour de réflexion et de débat, elle propose deux journées de découverte et d’échange ouvertes à tous, sur les grands thèmes de société et d’environnement. Dans la perspective de la 21ème conférence climat qui se tiendra à Paris fin novembre, l’édition 2015 de l’Université de la Terre nous invite à une meilleure compréhension de tous les climats : politique, économique, social, éducatif, voire individuel… à la fois globale, mais aussi concrète, passant par l’engagement de tous à agir à son niveau. Pour y parvenir, elle réunira une centaine d’éminentes personnalités – dirigeants d’entreprise, politiques, économistes, scientifiques, homme de culture, philosophes, sociologues, etc. – qui échangeront à l’occasion de grands débats et dialogueront avec le public. Un événement à ne pas manquer.

ut

Pour en savoir plus :
. Le site Univers de la Terre


Poster un commentaire

Osons : l’appel de Nicolas Hulot pour le climat

L’envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète, Nicolas Hulot et sa fondation FNH pour la COP21 appellent à la mobilisation. Cet appel prend plusieurs formes : un livre-manifeste « Osons, plaidoyer d’un homme libre » publié aux éditions Les Liens qui Libèrent qui détaille 12 propositions pour les décideurs politiques et 10 engagements individuels ; une pétition à l’attention des chefs d’Etats « Chefs d’Etat, osez ! », que tous les citoyens et les organisations pourront signer sur un site dédié ou sur le site de la fondation ; une vidéo, déjà vue plus de 600 000 fois, qui s’adresse plus spécifiquement aux jeunes pour les mobiliser sur le climat.
« Les sommets sur le climat se succèdent, nous croulons sous l’avalanche de rapports plus alarmants les uns que les autres. Et l’on se rassure avec une multitude de déclarations d’intention et de bonnes résolutions. Si la prise de conscience progresse, sa traduction concrète reste dérisoire. L’humanité doit se ressaisir, sortir de son indifférence et faire naître un monde qui prend enfin soin de lui. » Nicolas Hulot, Président de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme » […]

hulot

Pour en savoir plus
. Sur le livre manifeste « Osons, plaidoyer d’un homme libre »
. Lire l’appel en intégralité
. Visionner la vidéo humoristique de Nicolas Hulot
. Site de la fondation FNH


Poster un commentaire

Jean Jouzel : « Il nous faut changer de mode de développement »

Jean Jouzel, climatologue et glaciologue, revient dans cette interview tournée par l’éditeur Dunod, sur les conséquences du réchauffement climatique et les solutions qu’il faudrait mettre en place pour le ralentir au minimum. Il aborde aussi la question de la COP21, la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui se déroulera début décembre à Paris.

jouzel

« Eviter des réchauffements importants à la fin du siècle est un véritable défi. Si nous continuons avec un développement largement basé sur l’utilisation du pétrole, du gaz naturel, du charbon, nous allons à la fin du siècle vers un réchauffement de 3 ou 4°C qui aura par la suite des conséquences auxquelles il sera très difficile de s’adapter. Pour éviter cela, il faut changer de mode de développement. Nous avons un développement qui se construit autour de l’utilisation des combustibles fossiles. Or si nous voulons que le réchauffement n’excède jamais 2°, il faut n’utiliser que 20% des réserves de combustibles fossiles aujourd’hui accessibles. Le débat est donc clair : nous devons nous désintoxiquer de ce mode de développement »…

Pour en savoir plus :
. Accéder à l’intégralité de l’interview
. Découvrir l’ouvrage Le défi climatique


Poster un commentaire

Entretien avec Olivier Boucher : la géoingénierie peut-elle combattre le réchauffement climatique ?

En partenariat avec Universcience.tv, Le Monde Sciences poursuit la publication d’entretiens en vidéo sur le changement climatique, dans la perspective de la COP21. Dans cet entretien, Olivier Boucher, directeur de recherche au Laboratoire de météorologie dynamique et lauréat 2015 du Harry Otten Prize for Innovation in Meteorology, discute du réalisme et des risques des solutions de géo-ingénierie, ces techniques de manipulation délibérée et à grande échelle de l’environnement imaginées par certains dans le but de contrecarrer le changement climatique et ses impacts. Cet entretien a été réalisé à l’occasion de l’ouverture de l’exposition « Climat, l’expo à 360° » à la Cité des Sciences et de l’industrie à Paris.

ob

Pour en savoir plus :
. Accéder à l’intégralité de l’interview


Poster un commentaire

COP21 : Helen Clark s’exprime sur la transition climatique

Hélène Clark, l’administratrice du Programme des Nations Unies pour le Développement, revient dans une interview accordée au Point Afrique le 8 septembre sur l’épineuse question de la transition climatique dans les pays en développement. Financements, fiscalité, alimentation : aucun sujet n’est laissé de côté.
Selon Hélène Clark, plusieurs pistes peuvent ainsi être envisagées pour financer la transition climatique en Afrique.
« En premier lieu, bien sûr, il y a besoin de plus de financements publics pour le climat. Et pour que la COP21 en décembre à Paris soit un succès, il faudra davantage d’engagements. Lorsqu’on parle de 100 milliards de dollars par an pour le Fonds climatique vert de Copenhague, il ne s’agit pas seulement de finances publiques, mais d’un mélange de ressources apportées par les banques multilatérales et le privé qui prête et investit dans les infrastructures durables et la transition climatique. Les institutions multilatérales, qu’il s’agisse de la Banque mondiale ou des banques de développement régionales, travaillent vraiment très dur pour mobiliser des fonds en faveur de la finance climat. La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, pointe le fait que des sommes colossales sont dépensées dans le monde pour des subventions aux énergies fossiles. Il y a aujourd’hui un mouvement pour rediriger cet argent mal dépensé en faveur de la transition vers une économie sobre en carbone. Ce qui est une très bonne chose.
C’est en combinant les différentes sources de financement, publiques et privées, que l’on pourra atteindre les 100 milliards de dollars pour assurer la transition climatique, qui porte sur la réduction des gaz à effet de serre et l’adaptation. Reste que les pays les plus pauvres et les plus vulnérables ne veulent pas prendre à leur compte l’endettement pour s’adapter au changement climatique et donc les financements publics sont pour eux très importants. Et je pense aussi que les pays les plus pauvres ont besoin de financements publics pour l’adaptation ».

Pour en savoir plus :
. Accéder à l’intégralité de l’interview


Poster un commentaire

POC21 : coup de projecteur sur l’innovation collaborative

Inventer des objets « sexy comme Apple mais ouverts comme Wikipedia »? Tel est le pari d’une centaine d’innovateurs, experts et bénévoles du monde entier venus pendant cinq semaines dans un château près de Paris pour finaliser douze projets écologiques et accessibles à tous.
Transformé pour l’occasion en résidence d’innovateurs, à mi-chemin entre les hackathons – marathon de programmation informatique – et les « Fab Lab » (« fabrication laboratory »), le château de Millemont accueille donc depuis le 15 août une cinquantaine de jeunes innovateurs. Aidés par des experts et du matériel de pointe (imprimante 3D, fraiseuse numérique, découpe laser), ces derniers travaillent d’arrache-pied pour élaborer un groupe électrogène solaire, un vélo-tracteur, une éolienne à 30 euros montée sur une roue de vélo… Ils sont ingénieurs, designers ou créatifs autodidactes. Point commun: leurs projets sont élaborés en open-source, c’est-à-dire sans brevet, ni secret industriel, comme les logiciels libres.
A 100 jours de la COP21, la conférence des Nations unies sur le climat prévue à Paris en décembre, cette initiative baptisée POC21 (pour Proof of concept, preuve de faisabilité) a des allures de contre-sommet.

« On va beaucoup parler d’engagements des États, des solutions qui doivent être développées par les grands groupes, mais nous, on veut mettre un coup de projecteur sur l’innovation collaborative qui vient d’en bas », explique Benjamin Tincq, co-initiateur de POC21 et cofondateur de OuiShare, think tank français de l’économie collaborative, qui a imaginé ce camp avec le collectif allemand Open State, dans la même mouvance.

poc

Pour en savoir plus :
. Tout savoir sur l’événement