Les sociétés à l’épreuve du changement climatique éduquer – agir – gouverner

Pour un dialogue innovant sur le changement climatique

Programme

PROGRAMME (PDF)

Mardi 30 juin 2015 Climat et temporalités

Manchot du Biodôme de MontrealComment les causes et l’origine du changement climatique sont-elles devenues un objet d’enquêtes ? Ce sera la première question de cette université, qui proposera des analyses articulant différentes temporalités. Vivons-nous actuellement une discontinuité associée à l’irréversibilité possible du processus de changement climatique ? Processus long, historique, le changement climatique devient un objet d’urgence au vu de l’acuité des probables conséquences de son changement. Quels enjeux pour la connaissance ? Quelles analyses historiques, climatologiques, socio-économiques, philosophiques permettent d’y répondre ? Que nous apprennent les histoires du climat ? Sous quelles échelles de temps et d’espace caractériser le changement climatique ?

Mercredi 1er juillet 2015 Le changement climatique : comment en parler, comment le saisir ?

Vaches, BrésilAvant d’imaginer agir contre le changement climatique, comment en parler, rendre concret ses effets, appréhender le hiatus entre le ressenti des phénomènes météorologiques et la projection vers les sciences du climat, dans leur complexité et leurs incertitudes ? C’est un vrai défi pour la pédagogie. Plus particulièrement, par quels processus rendre compte, apprécier et mettre en débat les enjeux du changement climatique ? Cette seconde journée aura pour objectif d’identifier et d’éclairer ces processus, dans des espaces aussi différents que les médias, l’école ou encore ceux d’initiatives culturelles ou de nouveaux services climatiques, en France et dans le monde.
Que nous révèlent en outre les controverses sur le changement climatique ? Sur quels objets se fixent-elles ? Se limitent-elles vraiment à mettre en lumière le processus classique d’élaboration de la science ? Peut-on lutter efficacement contre le changement climatique sans progrès en matière d’éducation ? Les choix politiques sont-ils suspendus à une meilleure connaissance scientifique du sujet ? Quel impact de la médiatisation ? Plus largement, comment susciter l’envie de lutter contre le changement climatique ?

Jeudi 2 juillet 2015 Réagir au changement climatique

Panneaux solairesManagement de la connaissance et de la production des données, interfaces entre expertise et politique, économie, technologie autant de domaines qui font l’objet d’innovations dans la lutte contre le changement climatique et qui seront analysés durant cette journée. Ces innovations sont-elles toujours synonyme de progrès ? Par quelles utopies sont-elles portées ?
Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) est présenté comme un modèle d’organisation innovante, d’articulation et de codécision entre le scientifique et le politique. Comment l’expertise fonctionne-t-elle au sein de cette instance ? Qui est légitime pour rendre compte du climat, pour produire ses données ? Cette organisation se réduit-elle à la confrontation entre science et politique ? Comment se construit la décision ?
Face à la menace climatique, d’autres innovations occupent une place de premier ordre, dans l’économie ou le champ technologique. Pourquoi l’économie est-elle devenue productrice de nombreux dispositifs normatifs ? Quelle place pour l’innovation technologique ? Comment interviennent les ruptures vers de nouveaux modèles techniques, économiques et sociaux ? De quelles utopies le changement climatique est-il porteur ?

Vendredi 3 juillet 2015 Le changement climatique : un enjeu de gouvernance mondiale

Changhai à l'aubeLa lutte contre le changement climatique est l’affaire des Etats comme celle des citoyens. Elle nécessite des arbitrages et des décisions qui mobilisent le politique, l’expertise, le droit, l’économie, la diplomatie, mais aussi, et avant tout, l’engagement du public. Le changement climatique pose fondamentalement la question de la légitimité d’une gouvernance mondiale, de son assise démocratique et des considérations de justice face aux inégalités climatiques. Quelle est la responsabilité des pays dans la situation climatique ? Qui doit fournir des efforts et à quelle hauteur ? Comment gérer les interdépendances locales, régionales et internationales et lorsque la décision de chaque acteur interfère sur la situation de ses voisins ? Quels sont les enjeux de gouvernance ? Quel sont les principaux défis et désaccords internationaux ? Selon que l’on vise l’adaptation ou l’atténuation, les outils, les politiques, les acteurs sont-ils les mêmes ? Quels espaces de négociation imaginer qui soient à la hauteur des enjeux ? Quels nouveaux acteurs sont apparus dans ces cadres de négociation ?

Conclusion de l’université européenne d’été

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s