Les sociétés à l’épreuve du changement climatique éduquer – agir – gouverner

Pour un dialogue innovant sur le changement climatique


Poster un commentaire

La CCNUCC publie un guide pour les décideurs politiques

Le Secrétariat aux affaires climatiques des Nations unies (CCNUCC) a publié le 18 novembre un rapport qu’il qualifie de « guide » répertoriant les meilleures pratiques en matière de réduction des gaz à effet de serre (GES) dans le monde.

A 10 jours de l’ouverture de la Conférence Climat de Paris (COP21), il s’agit pour le Secrétariat de mettre la pression sur les Etats afin qu’ils se montrent plus ambitieux dans la mise en oeuvre de mesures de réduction des GES. La Secrétaire exécutive de la CCNUCC, Christiana Figueres, souligne une nouvelle fois, dans une conférence de presse tenue au siège du Secrétariat à Bonn (Allemagne), que les contributions nationales – les fameux INDCs dans le jargon onusien – ne suffisent pas à contenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°.

Le Secrétariat propose donc aux décideurs politiques une boîte à outil dans laquelle piocher de manière efficace pour lutter contre le réchauffement climatique. Sept actions clés ont été identifiées :

  • Développer les énergies renouvelables
  • Améliorer l’efficacité énergétique
  • Favoriser les transports économes en carbone.
  • Développer la séquestration et le stockage du carbone
  • Limiter les émissions de gaz à effet de serre autre que le CO2
  • Renforcer l’utilisation des sols pour capturer le carbone.
  • Améliorer les politiques d’adaptation

 

(Source : Novethic)

Publicités


Poster un commentaire

Amy Dahan au micro de Bastamag

« L’alerte scientifique n’a jamais suffi à déclencher l’action ». Tel est le constat d’Amy Dahan, historienne des sciences, qui décortique depuis des années les arènes des négociations où s’entremêlent intérêts électoraux, enjeux économiques et géopolitiques.

A quelques semaines de la COP21, que peut-on dès lors attendre des prochaines négociations ? Amy Dahan dans un long entretien accordé à Bastamag.

« Basta ! : À quelques semaines de la COP 21, environ 146 pays ont présenté leur feuille de route. Ces contributions volontaires nationales, qui ne sont que des promesses, ne permettent pas de contenir l’augmentation de la température en deçà de l’objectif des 2° C par rapport à la période préindustrielle. Comment expliquer ces atermoiements alors que l’urgence climatique ne fait plus de doute ?

Amy Dahan [1] : Ces atermoiements ne me surprennent absolument pas. Ils sont dans la continuation des problèmes géopolitiques qui se sont exprimés depuis une vingtaine d’années. L’alerte scientifique sur la dégradation du climat et les bouleversements prévisibles n’ont jamais suffi à déclencher l’action. Le problème climatique n’est pas seulement un problème environnemental : il est aussi économique, géopolitique, de civilisation. Il y a des conflits très forts entre toutes ces dimensions du problème, les pays ont des intérêts. La plupart des grandes puissances du monde – États-Unis, pays producteurs de pétrole, puissances émergentes – ne sont pas prêtes à prendre aujourd’hui des engagements plus ambitieux et à aller plus loin. »

(…)

Pour en savoir plus :
. Lire l’intégralité de l’interview

 


Poster un commentaire

Le financement climat en question

Du 8 au 11 octobre, plusieurs réunions regrouperont à Lima les ministres des finances, les gouverneurs de banques centrales du G20, la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International. Le sujet brûlant des flux internationaux de financement climat devrait être longuement discuté cette année. Ces réunions s’inscrivent dans un contexte particulier. Jusqu’à présent 120 pays dont tous les plus grands émetteurs ont publié leurs engagements pour lutter contre le changement climatique. Il y a quelques jours, un texte de négociation raccourci (20 pages au lieu de 85 pages) a été envoyé aux pays membres du CCNUCC. Les conditions pour un accord se réunissent donc petit à petit. La question du financement, cruciale, doit pourtant encore avancer.

En 2010, les pays développés avaient pris l’engagement de mobiliser 100 milliards de dollars par an pour la lutte contre le changement climatique dans les pays en développement. Pour avoir plus de détails sur le progrès vis-à-vis de cet engagement, un rapport a été commandé à l’OCDE avec le soutien du think tank CPI pour le compte de la présidence française de la COP 21 et la présidence péruvienne de la COP 20. Ce rapport a présenté des chiffres préliminaires le 7 octobre. La mesure dans laquelle les pays jugeront ces estimations comme crédibles et suffisantes sera un enjeu clé pour les mois à venir. En effet, la question des financements internationaux est un enjeu de confiance entre pays développés et pays en développement et aucun accord international fort ne sera obtenu si les pays en développement pensent que les pays développés ne font pas suffisamment d’effort pour remplir leurs engagements. C’est vrai pour la COP21 mais aussi pour plus tard. Revenons donc sur les trois enjeux clés des 100 milliards. […]

Pour en savoir plus :
. Lire la suite de l’article du Huffingtonpost


Poster un commentaire

Copernicus : comprendre le changement climatique grâce aux cartes

Capture d’écran 2015-07-27 à 19.45.10Le 9 juillet dernier se tenait au Ballon de Paris la conférence COPERNICUS « Surveiller la composition de l’atmosphère dans un climat qui change : un chemin vers l’action raisonnée ». Programme d’observation de la Terre basé sur des informations satellites, des missions spatiales et des informations in situ, COPERNICUS s’organise autour de six services (les territoires, l’atmosphère, la composition atmosphérique, le service Urgence/Sécurité, la marine et le changement climatique) dont deux (atmosphère et changement climatique) sont opérés depuis peu par le Centre européen de prévision météorologique à Moyen Terme. Une des activités du service climatique est la « réanalyse » qui consiste à étudier le climat constaté au cours du siècle ou des décennies précédents, afin d’une part de pouvoir situer le climat actuel dans un contexte à plus long terme, et d’autre part valider les simulations des modèles climatiques. L’objectif de cette démarche : délivrer des produits et des services pour les citoyens et les preneurs de décision. « Nous nous sommes rendu compte, au cours de la semaine passée à l’UNESCO, de l’importance de la contribution scientifique aux décisions politiques et aux organismes de décision en général. Il nous paraît important qu’une information de qualité soit fournie de manière fiable, en temps réel et de façon aussi transparente que possible afin que les décisions prises à partir de ces informations soient fondées sur des éléments concrets et mesurables », a en effet expliqué Jean-Noël Thépault lors de cette conférence.

 

Pour en savoir plus :

. Lire le compte-rendu des présentations de la conférence COPERNICUS (Copernicus compte-rendu pdf)


Poster un commentaire

Revue de presse – Semaine du 20 au 26 juillet

Un « Sommet des consciences pour le climat » à Paris

. Vidéo : Revivez le Sommet des Consciences pour le climat

24 juillet – La Croix

. Sommet des consciences : « La crise du climat nous fait redécouvrir des valeurs communes »

21 juillet – La Croix

. Climat : Paris réunit les consciences face à une « crise de sens »

21 juillet – Public Sénat

Adoption de la loi sur la transition énergétique

. La facture énergétique des ménages a baissé de 7% en 2014

24 juillet – Le Point

Transition énergétique : ce que contient la loi définitivement adoptée par le parlement

23 juillet – Novethic

. Entre transition énergétique et défi climatique, où en est la France

22 juillet – Le Monde

. L’Assemblée nationale fixe de multiplier par quatre le prix du carbone entre 2016 et 2030

22 juillet – Le Parisien

. La loi sur la transition énergétique est définitivement adoptée au Parlement

(Lien vers :  )

22 juillet – Le Monde

. Bruxelles demande à EDF de restituer à l’Etat français 1,37 milliards d’euros

22 juillet – Le Monde

Changement climatique, économie et entreprises

. Le changement climatique, une aubaine pour la RSE

24 juillet – Les Echos

. La compétitivité avant la lutte contre le changement climatique

22 juillet – Le Quotidien

. Tarifer le carbone pour orienter les investissements vers une économie propre

21 juillet – L’Express

International

. Production nucléaire : la Chine va entrer dans le trio de tête mondial

24 juillet – L’énerGeek

. Les objectifs climatiques de la Chine renforceront les opportunités dans les énergies propres

22 juillet – CRI Online

. « La Chine devra se mettre au diapason des pays industrialisés »

21 juillet – 24 heures

. COP21 : au tour du Japon de confirmer ses engagements

21 juillet – Connaissance des énergies

. COP21 : La contribution stratégique des Iles Marshall pour les Etats insulaires

20 juillet – Novethic


Poster un commentaire

Heinz Wismann : Changement climatique et utopie

Au départ le climat se limitait à quelque chose d’immuable, le cycle des saisons entre les deux tropiques du fait de l’inclinaison d( klima) de la Terre.
Pour que l’idée de changement se forme un jour il a fallu la révolution copernicienne : l’idée que le processus naturel ne soit pas cyclique, mais au contraire constitue une dérive et que cette dérive doive être maîtrisée dans l’avenir par la projection d’un point de fixation qu’on a appelé dès 1516 une utopie…


Poster un commentaire

Océans : élévation et réchauffement

10/07/2015
Océans : élévation et réchauffement
Pendant longtemps, les discussions sur le changement climatique n’ont pas pris l’océan en compte. Quel rôle l’océan joue-t-il dans le climat et quels sont les impacts du changement climatique sur l’océan? Trois chercheurs, Sabrina Speich, Gilles Reverdin et Benoît Meyssignac, reviennent sur deux problématiques, le réchauffement et l’élévation du niveau des océans.
Réalisation : Hervé Colombani et Jean-Jacques Guérard – Production : CNRS Images

Capture d’écran 2015-07-10 à 10.50.55http://webcast.in2p3.fr/player/5593e41e4c71e