Les sociétés à l’épreuve du changement climatique éduquer – agir – gouverner

Pour un dialogue innovant sur le changement climatique


Poster un commentaire

Achim Steiner : « Le défi du réchauffement climatique concerne chaque pays »

En partenariat avec Universcience.tv, Le Monde poursuit la publication d’une série d’entretiens en vidéo sur le changement climatique, dans la perspective de la COP21, la conférence internationale qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre sur le sujet. Cette assemblée tentera de parvenir à un accord contraignant sur la transition vers des économies sobres en carbone.
Cette semaine Achim Steiner, directeur exécutif du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), explique que la question du réchauffement climatique étant un défi inédit dans l’histoire de l’humanité, qui « concerne chaque pays », il n’est pas anormal que les négociations à ce sujet n’avancent qu’à petits pas, car elles impliquent des changements majeurs dans nos économies et nos modes de vie. Cet entretien a été réalisé à l’occasion de l’ouverture prochaine de l’exposition « Climat, l’expo à 360 ° » à la Cité des sciences et de l’industrie de Paris.

steiner

Pour en savoir plus :
. Visionner l’intégralité de l’entretien


Poster un commentaire

Jean Jouzel : « Il nous faut changer de mode de développement »

Jean Jouzel, climatologue et glaciologue, revient dans cette interview tournée par l’éditeur Dunod, sur les conséquences du réchauffement climatique et les solutions qu’il faudrait mettre en place pour le ralentir au minimum. Il aborde aussi la question de la COP21, la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui se déroulera début décembre à Paris.

jouzel

« Eviter des réchauffements importants à la fin du siècle est un véritable défi. Si nous continuons avec un développement largement basé sur l’utilisation du pétrole, du gaz naturel, du charbon, nous allons à la fin du siècle vers un réchauffement de 3 ou 4°C qui aura par la suite des conséquences auxquelles il sera très difficile de s’adapter. Pour éviter cela, il faut changer de mode de développement. Nous avons un développement qui se construit autour de l’utilisation des combustibles fossiles. Or si nous voulons que le réchauffement n’excède jamais 2°, il faut n’utiliser que 20% des réserves de combustibles fossiles aujourd’hui accessibles. Le débat est donc clair : nous devons nous désintoxiquer de ce mode de développement »…

Pour en savoir plus :
. Accéder à l’intégralité de l’interview
. Découvrir l’ouvrage Le défi climatique