Les sociétés à l’épreuve du changement climatique éduquer – agir – gouverner

Pour un dialogue innovant sur le changement climatique


Poster un commentaire

Livre : Les dessous de la cacophonie climatique

Que faut-il savoir du dossier climatique pour prendre part au débat citoyen sans se faire duper ? Que valent les slogans des uns et des autres ? Pour faire le tri dans la cacophonie des discours contradictoires où se mêlent arguments économiques et sociaux, résultats scientifiques et convictions idéologiques, il convient de prendre du recul et de dire les choses telles qu’elles sont, même si ça fait mal !

Sylvestre Huet est journaliste à Libération. Spécialisé dans le domaine de l’information scientifique, il suit le dossier climatique depuis plus de trente ans. Il propose ici un antidote aux simplifications abusives qui polluent ce débat décisif pour l’avenir de nos sociétés, mais aussi pour l’évolution de l’environnement naturel dans lequel nous vivons.

huet

Pour en savoir plus :
. Blog de Sylvestre Huet


Poster un commentaire

Le climat à portée de crayon

Pour rendre compréhensible les enjeux posés par la COP21, l’association Agir pour l’environnement a décidé de contribuer à la rédaction du livre Le climat pour tous illustré par RED ! et rédigé par Stéphen Kerckhove (délégué général de l’association).
En 36 dessins répartis sur une soixantaine de pages, ce livre (à paraître aux éditions du Passager Clandestin) cherche à informer pour mobiliser, sans jamais tomber dans la peur du lendemain, source de fatalisme.
Rythmé par le trait ironique de Red !, ce livre allie sourires et données factuelles permettant de mieux comprendre les causes et conséquences de ce réchauffement climatique.
Chaque page est ainsi l’occasion :

  • de mesurer les effets de ce choc climatique annoncé :
  • d’identifier les responsabilités
  • de dénoncer les fausses-solutions ;
  • et surtout, de promouvoir les alternatives possibles et souhaitables.

Ce livre se clôt par une postface de Stéphen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’environnement, nous invitant au sursaut et à l’espérance.

Imprimer Imprimer

Pour en savoir plus :
. Quelques dessins sur la page Ulule du projet


Poster un commentaire

Université de la Terre : 4 et 5 décembre 2015

Comment le climat économique peut-il changer ? Comment le climat social peut-il s’améliorer ? Le climat politique se porte-t-il mieux ? Et nous, comment changeons-nous de vie ? De quelle vie voulons-nous ? Comment traduire harmonieusement nos vies et quelle contribution individuelle pouvons-nous avoir aux changements de tous les climats ?
Telles sont quelques-unes des surprenantes questions qui seront abordées lors de l’Université de la Terre qui se tiendra les 4 et 5 décembre 2015 dans les locaux de l’UNESCO sur le thème « Faisons changer tous les climats ! ». Créée à l’initiative de François Lemarchand, Président de la Fondation Nature & Découvertes, l’Université de la Terre a été inaugurée en novembre 2005 à l’Unesco. Carrefour de réflexion et de débat, elle propose deux journées de découverte et d’échange ouvertes à tous, sur les grands thèmes de société et d’environnement. Dans la perspective de la 21ème conférence climat qui se tiendra à Paris fin novembre, l’édition 2015 de l’Université de la Terre nous invite à une meilleure compréhension de tous les climats : politique, économique, social, éducatif, voire individuel… à la fois globale, mais aussi concrète, passant par l’engagement de tous à agir à son niveau. Pour y parvenir, elle réunira une centaine d’éminentes personnalités – dirigeants d’entreprise, politiques, économistes, scientifiques, homme de culture, philosophes, sociologues, etc. – qui échangeront à l’occasion de grands débats et dialogueront avec le public. Un événement à ne pas manquer.

ut

Pour en savoir plus :
. Le site Univers de la Terre


Poster un commentaire

Interview de Sandrine Maljean-Dubois

L’Assemblée des Nations unies a adopté officiellement vendredi le Programme de développement durable à l’horizon 2030, dans le cadre d’un sommet qui se tient tout au long du week-end. Certains des objectifs adoptés portent sur la lutte contre le réchauffement climatique. Dans une interview accordée cette semaine au journal La Tribune, Sandrine Maljean-Dubois, directrice de recherche au CNRS à Aix-en-Provence et spécialiste du droit international et européen de l’environnement, analyse les interrelations entre ce sommet et la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, qui aura lieu à Paris en décembre.

« Vendredi a été adopté au niveau international le programme du développement pour après 2015, puisque cette année prend justement fin le programme précédent, dit « Millénaire du développement », en vigueur depuis 2000. Ce dernier a représenté une véritable rupture par rapport à la méthode suivie lors de l’adoption des programmes précédents. La rédaction de documents longs et illisibles a été abandonnée, au profit d’une liste d’objectifs courts et compréhensibles, assortis de cibles précises et chiffrées, ainsi que d’un calendrier permettant d’en mesurer l’avancement. Cette approche a permis de renforcer l’aspect incitatif de ces objectifs, qui n’ont pas de caractère obligatoire pour les Etats. Elle a été de nouveau appliquée lors sommet de cette année…”

Pour en savoir plus :
. Accéder à l’intégralité de l’interview


Poster un commentaire

Lancement d’un MOOC sur « Les causes et les enjeux du changement climatique »

Comment fonctionne le climat ? Pourquoi parle-t-on de changement climatique ? Comment réduire les émissions de gaz à effet de serre ? Une adaptation est-elle possible ? Autant de questions auxquelles il sera bientôt possible de trouver des réponses grâce au MOOC Causes et enjeux du changement climatique. Produit et coordonné par l’Université Virtuelle Environnement et Développement durable (UVED), ce MOOC vise en effet à tracer un tableau général du problème du changement climatique, en donnant aux apprenants des éléments suffisants pour être capables d’opposer une réflexion personnelle aux polémiques qui entourent ce sujet. 36 experts issus de 17 établissements différents sont impliqués dans ce projet de MOOC qui s’organisera autour de trois temps principaux :
. Qu’est-ce que le climat et comment peut-il changer ?
. Agir en réduisant les émissions de gaz à effet de serre.
. Agir en s’adaptant aux changements climatiques.
Une initiative saluée par Jean Jouzel, le parrain du cours. « C’est formidable cette possibilité que nous offrent les MOOCs de porter notre enseignement, nos travaux de recherche, dans le domaine de l’évolution du climat et plus largement du développement durable, bien au-delà de nos universités et de nos instituts. Je suis convaincu que cette expérience mise sur pied par l’UVED sera une pleine réussite et qu’elle ouvrira sur de nombreuses et fructueuses interactions. J’encourage toutes celles et ceux qui ont des connaissances à acquérir et à partager à s’investir dans cette expérience dont le potentiel est énorme et je remercie chaleureusement toutes les personnes qui s’y sont investies et ont rendu possible son succès. »

Pour en savoir plus :
. Page de présentation du MOOC sur le site de la plate-forme FUN


Poster un commentaire

Penser et agir avec la nature

penser et agirQue signifie « protéger la nature » ? C’est à cette question concrète et urgente que tentent de répondre Catherine et Raphaël Larrère dans Penser et agir avec la nature. Or répondre à cette question suppose d’affronter une question proprement philosophique. Car la notion même de « nature » ne va plus de soi. On a pris l’habitude d’aborder l’environnement à partir des oppositions entre nature et culture, naturel et artificiel, sauvage et domestique, que la globalisation de la crise environnementale a effacées : le changement climatique remet en cause la distinction traditionnelle entre histoire de la nature et histoire humaine. Ces oppositions tranchées n’ont plus lieu d’être, mais leur effacement ne signifie pas pour autant le triomphe de l’artifice. On peut continuer à parler de « nature » et même en parler mieux, parce qu’il n’y a plus à choisir entre l’homme et la nature, mais plutôt à se soucier des relations entre les hommes, dans leur diversité, et la diversité des formes de vie. Que l’on s’intéresse à la protection de l’environnement, aux techniques ou à la justice environnementale, cet ouvrage montre qu’il y a moyen de concilier le souci de la nature, la diversité des cultures et l’équité entre les hommes ; et qu’il existe aussi des manières d’agir avec la nature et pas contre elle.

 

Pour en savoir plus :

. Entretien accordé par Catherine Larrère à Télérama

. Par-delà nature et culture, Philippe Descola, Gallimard, septembre 2015


Poster un commentaire

Le CO2 : une ressource à valoriser ?

S’il est un objectif sur lequel tout le monde s’accorde dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, c’est bien celui de la réduction des émissions de CO2. Pourtant, comme le montre Marc Fontecave, professeur au Collège de France, spécialiste en chimie des processus biologiques, « le CO2 est une source de carbone et peut être au centre d’une stratégie pour stocker les énergies renouvelables. Le sujet est très amont, déjà utilisé dans l’industrie mais encore de manière faible. Il y a cependant un renouveau dans la valorisation du CO2 et de plus en plus d’investissements dans le sujet ». Pour parvenir à valoriser le CO2, Marc Fontecave considère deux défis à relever : 1) capter le CO2 ; 2) transformer le CO2 en molécule d’intérêt soit en utilisant la photosynthèse naturelle des plantes pour produire des biocarburants, soit en utilisant le CO2 dans l’industrie chimique, soit en utilisant le CO2 pour stocker ou transformer l’électricité renouvelable. Et d’ajouter : « Il vaut bien mieux valoriser le CO2 en molécules d’intérêt que chercher à le séquestrer Je n’imagine pas un monde autrement que carboné, et nous ne pouvons pas penser aujourd’hui nous en passer. Il faut valoriser la molécule de carbone du CO2 »

Pour en savoir plus :

. Lire l’intégralité de l’interview

16 juillet – Industrie & Technologie