Les sociétés à l’épreuve du changement climatique éduquer – agir – gouverner

Pour un dialogue innovant sur le changement climatique


Poster un commentaire

Comment l’économie voit le changement climatique

Dans la perspective de la COP21, Le Monde en partenariat avec Universcience.tv poursuit la publication sa série d’entretiens vidéo sur le changement climatique. Jusqu’au 30 novembre, date d’ouverture de la Conférence de Paris, ces vidéos donneront accès chaque semaine à des interviews de spécialistes du climat, des sciences humaines ou de personnalités de la société civile. Cette semaine la parole est à Céline Guivarch du Centre International de recherche sur l’environnement et le développement, analyse des enjeux de ces négociations avec une grille d’économiste : taxe carbone, baisse des subventions à l’utilisation d’énergie fossiles, mécanismes de transfert de technologie entre le Nord et le Sud, etc.
Cet entretien a été réalisé à l’occasion de l’exposition temporaire « Climat, l’expo à 360° », qui vient d’ouvrir à la Cité des sciences et de l’industrie de Paris.

guiv

Pour en savoir plus :
. Visionner l’intégralité de l’entretien

Publicités


Poster un commentaire

Le dérèglement climatique vu par Jean-Louis Etienne

Dans la perspective de la COP21, Le Monde en partenariat avec Universcience.tv poursuit la publication sa série d’entretiens vidéo sur le changement climatique. Jusqu’au 30 novembre, date d’ouverture de la Conférence de Paris, ces vidéos donneront accès chaque semaine à des interviews de spécialistes du climat, des sciences humaines ou de personnalités de la société civile. Cette semaine la parole est à Jean-Louis Etienne. Explorateur de l’Arctique et de l’Antarctique mais aussi médecin, Jean-Louis Etienne voit le réchauffement climatique comme une maladie, une fièvre qui touche la planète et s’aggrave aux pôles. Il prescrit l’arrêt des énergies fossiles – tout particulièrement le charbon avec lequel les pays du Sud se développent – et se demande si l’homme saura stopper à temps son addiction à ces énergies.

le

Pour en savoir plus :
. Visionner l’intégralité de l’entretien


Poster un commentaire

Valérie Masson-Delmotte : comment le réchauffement dérègle la machine climatique

En partenariat avec Universcience.tv, Le Monde poursuit la publication d’une série d’entretiens en vidéo sur le changement climatique, dans la perspective de la COP21, la conférence internationale qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre sur le sujet. Cette assemblée tentera de parvenir à un accord contraignant sur la transition vers des économies sobres en carbone.
Cette semaine Valérie Masson-Delmotte, directrice de recherche au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement, décrit la réponse de la machine climatique à l’injection dans l’atmosphère des gaz à effet de serre, ainsi que les outils dont se servent les chercheurs pour évaluer ces changements.

« Le réchauffement actuel est exceptionnel dans le contexte des derniers 1500 ans. Ce n’est pas quelque chose qui fait partie de la variabilité naturelle du climat. On est dans une situation différente, pour l’évolution de la température, mais aussi pour l’évolution du niveau des mers et la fonte de la banquise arctique, donc c’est vraiment un phénomène nouveau qui témoigne d’une accumulation d’énergie dans la machine climatique. Le réchauffement de l’atmosphère n’en est qu’une toute petite partie et le gros de cette énergie est accumulé dans les océans qui se réchauffent en surface et en profondeur » […]

masson

Pour en savoir plus :
. Visionner l’intégralité de l’entretien


Poster un commentaire

Achim Steiner : « Le défi du réchauffement climatique concerne chaque pays »

En partenariat avec Universcience.tv, Le Monde poursuit la publication d’une série d’entretiens en vidéo sur le changement climatique, dans la perspective de la COP21, la conférence internationale qui se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre sur le sujet. Cette assemblée tentera de parvenir à un accord contraignant sur la transition vers des économies sobres en carbone.
Cette semaine Achim Steiner, directeur exécutif du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), explique que la question du réchauffement climatique étant un défi inédit dans l’histoire de l’humanité, qui « concerne chaque pays », il n’est pas anormal que les négociations à ce sujet n’avancent qu’à petits pas, car elles impliquent des changements majeurs dans nos économies et nos modes de vie. Cet entretien a été réalisé à l’occasion de l’ouverture prochaine de l’exposition « Climat, l’expo à 360 ° » à la Cité des sciences et de l’industrie de Paris.

steiner

Pour en savoir plus :
. Visionner l’intégralité de l’entretien


Poster un commentaire

Interview de Sandrine Maljean-Dubois

L’Assemblée des Nations unies a adopté officiellement vendredi le Programme de développement durable à l’horizon 2030, dans le cadre d’un sommet qui se tient tout au long du week-end. Certains des objectifs adoptés portent sur la lutte contre le réchauffement climatique. Dans une interview accordée cette semaine au journal La Tribune, Sandrine Maljean-Dubois, directrice de recherche au CNRS à Aix-en-Provence et spécialiste du droit international et européen de l’environnement, analyse les interrelations entre ce sommet et la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, qui aura lieu à Paris en décembre.

« Vendredi a été adopté au niveau international le programme du développement pour après 2015, puisque cette année prend justement fin le programme précédent, dit « Millénaire du développement », en vigueur depuis 2000. Ce dernier a représenté une véritable rupture par rapport à la méthode suivie lors de l’adoption des programmes précédents. La rédaction de documents longs et illisibles a été abandonnée, au profit d’une liste d’objectifs courts et compréhensibles, assortis de cibles précises et chiffrées, ainsi que d’un calendrier permettant d’en mesurer l’avancement. Cette approche a permis de renforcer l’aspect incitatif de ces objectifs, qui n’ont pas de caractère obligatoire pour les Etats. Elle a été de nouveau appliquée lors sommet de cette année…”

Pour en savoir plus :
. Accéder à l’intégralité de l’interview


Poster un commentaire

Jean Jouzel : « Il nous faut changer de mode de développement »

Jean Jouzel, climatologue et glaciologue, revient dans cette interview tournée par l’éditeur Dunod, sur les conséquences du réchauffement climatique et les solutions qu’il faudrait mettre en place pour le ralentir au minimum. Il aborde aussi la question de la COP21, la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui se déroulera début décembre à Paris.

jouzel

« Eviter des réchauffements importants à la fin du siècle est un véritable défi. Si nous continuons avec un développement largement basé sur l’utilisation du pétrole, du gaz naturel, du charbon, nous allons à la fin du siècle vers un réchauffement de 3 ou 4°C qui aura par la suite des conséquences auxquelles il sera très difficile de s’adapter. Pour éviter cela, il faut changer de mode de développement. Nous avons un développement qui se construit autour de l’utilisation des combustibles fossiles. Or si nous voulons que le réchauffement n’excède jamais 2°, il faut n’utiliser que 20% des réserves de combustibles fossiles aujourd’hui accessibles. Le débat est donc clair : nous devons nous désintoxiquer de ce mode de développement »…

Pour en savoir plus :
. Accéder à l’intégralité de l’interview
. Découvrir l’ouvrage Le défi climatique


Poster un commentaire

Economie politique du changement climatique

« Le climat se réchauffe, personne ne le conteste plus, le moment de l’action est venu. Non, cette planète n’est pas condamnée, il faut seulement prendre conscience que l’économie aborde un nouveau et gigantesque défi ».

C’est par cette accroche que l’éditeur Eyrolles résume le propos de l’ouvrage intitulé Le climat va-t-il changer le capitalisme ?
Sous la direction de Jacques Mistral, cet ouvrage collectif donne la parole aux économistes. Leur réponse au changement climatique s’articule autour du « prix du carbone » : les émetteurs de carbone devraient payer pour leurs émissions. Telle est la révolution de bon sens proposée. De Jean Tirole à Michel Rocard, les auteurs rassemblés dans cet ouvrage mettent ainsi en lumière les choix économiques fondamentaux qui nous sont proposés, les aléas des processus de décisions politiques, la tension entre coopération internationale et intérêts de chaque pays. La lutte contre le réchauffement climatique ouvre aujourd’hui selon eux une ère nouvelle : la transition vers l’économie bas-carbone sera la grande mutation du XXIe siècle.
Cette semaine, Le Nouvel économiste publie en exclusivité un chapitre de ce livre dans lequel Jean Tirole, prix Nobel d’économie, revient sur ce que serait un bon accord à la conférence climatique de décembre.

tirol

Pour en savoir plus :
. Lire le chapitre publié par Le nouvel Economiste