Les sociétés à l’épreuve du changement climatique éduquer – agir – gouverner

Pour un dialogue innovant sur le changement climatique


Poster un commentaire

Comment l’économie voit le changement climatique

Dans la perspective de la COP21, Le Monde en partenariat avec Universcience.tv poursuit la publication sa série d’entretiens vidéo sur le changement climatique. Jusqu’au 30 novembre, date d’ouverture de la Conférence de Paris, ces vidéos donneront accès chaque semaine à des interviews de spécialistes du climat, des sciences humaines ou de personnalités de la société civile. Cette semaine la parole est à Céline Guivarch du Centre International de recherche sur l’environnement et le développement, analyse des enjeux de ces négociations avec une grille d’économiste : taxe carbone, baisse des subventions à l’utilisation d’énergie fossiles, mécanismes de transfert de technologie entre le Nord et le Sud, etc.
Cet entretien a été réalisé à l’occasion de l’exposition temporaire « Climat, l’expo à 360° », qui vient d’ouvrir à la Cité des sciences et de l’industrie de Paris.

guiv

Pour en savoir plus :
. Visionner l’intégralité de l’entretien


Poster un commentaire

Changement climatique : un livre pour comprendre ce qui va changer dans notre quotidien

Mais comment le changement climatique va-t-il influencer notre quotidien ? De nombreux spécialistes, coordonnés par un scientifique expert du GIEC, se sont associés à une journaliste pour nous donner un aperçu de ce que sera notre vie dans quelques dizaines d’années.
Vins plus alcoolisés, assiettes plus vertes et moins protéinées, petites bêtes au menu, davantage de poissons d’élevage dans notre Caddie, de nouvelles destinations touristiques, des transports révolutionnés, un paysage qui se transforme et un thermomètre qui s’affole… surtout en ville. Notre quotidien devrait être bien différent en 2050 ! Cependant, l’homme s’est en permanence adapté. Aujourd’hui encore, disposant d’outils de prévision, il met en place des stratégies, des plans d’action et des solutions.

cc
Ce livre n’apporte pas de réponses définitives mais il permet une projection dans nos conditions de vie d’ici à 2050, avec quelques spécificités françaises : que pouvons-nous faire dès aujourd’hui pour mieux vivre demain ? Écrit dans un style vivant et très accessible, sans catastrophisme ni déni, cet ouvrage synthétique, validé par des experts, pourrait bien vous surprendre. Il veut « donner une image concrète de ce qui se passerait si on ne faisait rien » pour lutter contre le changement climatique, a expliqué Jean-François Soussana, directeur scientifique Environnement de l’Inra (Institut national de la recherche agronomique), membre du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), au cours d’une conférence de presse. Ce dernier a collaboré avec l’auteure de l’ouvrage, la journaliste Hélène Géli, pour envisager « le scénario du pire »: une hausse de 4 degrés de la température mondiale à la fin du siècle par rapport à l’ère pré-industrielle.

Pour en savoir plus :
. Page de présentation de l’ouvrage


Poster un commentaire

Climat et agriculture : « La plupart des effets négatifs devraient apparaître à partir de 2050 » selon Jean-François Soussana

Alors que depuis le mois de juillet les records de sécheresse se succèdent, comment ne pas s’inquiéter pour l’avenir de l’agriculture ! Concrètement, quelles sont les perspectives pour les productions agricoles ? C’est à cette question que Jean-François Soussana, directeur scientifique Environnement de l’INRA, a accepté de répondre dans une interview accordée le 4 août dernier au JDD. L’occasion pour lui de tirer la sonnette d’alarme :

« Le changement climatique a depuis les années 1980-1990 un impact négatif sur la production de blé et de maïs. Si l’on ne réussissait pas à freiner les émissions de gaz à effet de serre et que l’on allait vers 4 ou 5°C de plus à la fin du siècle, la sécurité alimentaire mondiale serait gravement menacée. Pour nourrir la population, on estime en effet que les rendements des grandes cultures devraient d’ici là augmenter de 14% par décennie. Or, avec ce scénario pessimiste, la progression de ces rendements serait freinée d’environ 2% tous les dix ans ». Et lorsqu’on l’interroge sur la question de l’adaptation, là aussi le message est clair : « Si nous n’arrivons pas à éviter un scénario pessimiste de réchauffement, la simple adaptation tactique va devenir insuffisante. Il faudra alors changer de système ».

Pour en savoir plus :
. Lire l’interview complète du JDD


Poster un commentaire

Rendez-vous : « Our Common Futur under Climate Change »

OCFCCC’est cette semaine, du 7 au 10 juillet 2015, que se tient à Paris la conférence scientifique internationale intitulée  » Our Common Future Under Climate Change » dont l’université européenne d’été de l’IHEST était un événement satellite. A quelques mois de la COP 21, cette réunion à l’ambition d’apporter de nouveaux éléments de connaissance scientifique suite à la publication des rapports du GIEC et d’envisager les modalités d’utilisation de ces connaissances pour apporter des solutions concernant la lutte contre le dérèglement climatique. Cette ambition se décline en quatre grands objectifs : faire l’état de l’art sur les sciences des changements climatiques, évaluer le potentiel des solutions (techniques, sociales, institutionnelles), présenter l’ensemble des possibilités combinant l’atténuation, l’adaptation et le développement durable, contribuer au dialogue sciences-politiques.

Organisée sur quatre jours, ce large forum scientifique pluridisciplinaire, permettra de faire le point sur :

  • l’état des connaissances sur les changements climatiques,
  • les scénarios explorant notre futur commun,
  • les réponses aux défis posés par ces changements,
  • les actions collectives et les solutions liées à la transformation.

Pour en savoir plus :

. Le site Our Common Futur 

. Intervention de Ségolène Royal en ouverture de la conférence scientifique à l’UNESCO

Catégorie : Réagir, En parler / Tags : Adaptation, Changement climatique, Innovation, Solutions


Poster un commentaire

Le climat : un objet idéal pour comprendre la science contemporaine

Alors que la question du changement climatique émerge sur la scène internationale avec la création du GIEC en 1988, Amy Dahan décide d’étudier les modèles climatiques. Réfléchissant à ces questions en tant qu’épistémologue et historienne des sciences, elle considère le climat comme un objet idéal pour saisir le fonctionnement des sciences contemporaines. D’emblée, elle coopère avec des climatologues et des économistes élaborant des modèles et scénarios économiques. Son intérêt se porte sur les questions épistémologiques dans la production des modèles et l’évolution des pratiques de modélisation ; mais aussi sur les diverses communautés scientifiques engagées et les processus d’expertise dans ce domaine.

Pour en savoir plus :
. Climat et avenir, Amy Dahan, in La revue pour l’histoire du CNRS, 24, 2009 (PDF téléchargeable)
. Le changement climatique, une expertise entre science et politique, in La revue pour l’histoire du CNRS, 16, 2007 (PDF téléchargeable )