Les sociétés à l’épreuve du changement climatique éduquer – agir – gouverner

Pour un dialogue innovant sur le changement climatique


Poster un commentaire

Economie politique du changement climatique

« Le climat se réchauffe, personne ne le conteste plus, le moment de l’action est venu. Non, cette planète n’est pas condamnée, il faut seulement prendre conscience que l’économie aborde un nouveau et gigantesque défi ».

C’est par cette accroche que l’éditeur Eyrolles résume le propos de l’ouvrage intitulé Le climat va-t-il changer le capitalisme ?
Sous la direction de Jacques Mistral, cet ouvrage collectif donne la parole aux économistes. Leur réponse au changement climatique s’articule autour du « prix du carbone » : les émetteurs de carbone devraient payer pour leurs émissions. Telle est la révolution de bon sens proposée. De Jean Tirole à Michel Rocard, les auteurs rassemblés dans cet ouvrage mettent ainsi en lumière les choix économiques fondamentaux qui nous sont proposés, les aléas des processus de décisions politiques, la tension entre coopération internationale et intérêts de chaque pays. La lutte contre le réchauffement climatique ouvre aujourd’hui selon eux une ère nouvelle : la transition vers l’économie bas-carbone sera la grande mutation du XXIe siècle.
Cette semaine, Le Nouvel économiste publie en exclusivité un chapitre de ce livre dans lequel Jean Tirole, prix Nobel d’économie, revient sur ce que serait un bon accord à la conférence climatique de décembre.

tirol

Pour en savoir plus :
. Lire le chapitre publié par Le nouvel Economiste

Publicités


Poster un commentaire

Copernicus : comprendre le changement climatique grâce aux cartes

Capture d’écran 2015-07-27 à 19.45.10Le 9 juillet dernier se tenait au Ballon de Paris la conférence COPERNICUS « Surveiller la composition de l’atmosphère dans un climat qui change : un chemin vers l’action raisonnée ». Programme d’observation de la Terre basé sur des informations satellites, des missions spatiales et des informations in situ, COPERNICUS s’organise autour de six services (les territoires, l’atmosphère, la composition atmosphérique, le service Urgence/Sécurité, la marine et le changement climatique) dont deux (atmosphère et changement climatique) sont opérés depuis peu par le Centre européen de prévision météorologique à Moyen Terme. Une des activités du service climatique est la « réanalyse » qui consiste à étudier le climat constaté au cours du siècle ou des décennies précédents, afin d’une part de pouvoir situer le climat actuel dans un contexte à plus long terme, et d’autre part valider les simulations des modèles climatiques. L’objectif de cette démarche : délivrer des produits et des services pour les citoyens et les preneurs de décision. « Nous nous sommes rendu compte, au cours de la semaine passée à l’UNESCO, de l’importance de la contribution scientifique aux décisions politiques et aux organismes de décision en général. Il nous paraît important qu’une information de qualité soit fournie de manière fiable, en temps réel et de façon aussi transparente que possible afin que les décisions prises à partir de ces informations soient fondées sur des éléments concrets et mesurables », a en effet expliqué Jean-Noël Thépault lors de cette conférence.

 

Pour en savoir plus :

. Lire le compte-rendu des présentations de la conférence COPERNICUS (Copernicus compte-rendu pdf)


Poster un commentaire

Copernicus : comprendre le changement climatique grâce aux cartes

Permettre d’accéder gratuitement à des informations fiables et avec la meilleure qualité possible sur les états du climat passé, actuel et futur en Europe et dans le monde : tel est l’objectif du site du Copernicus Climate Change Service (C3S) qui sera prochainement mis en ligne dans le cadre du programme Copernicus. Grand programme européen d’observation de la Terre, Copernicus a pour ambition de couvrir tous les domaines géophysiques qui concernent la Planète. Dans ce contexte, le site C3S est destiné aux responsables politiques, aux institutions européennes ainsi qu’aux industriels du service privé. Il doit être vu « comme un outil d’aide à la décision, notamment pour les mesures d’adaptation et d’atténuation des effets du changement climatique que seront amenés à prendre les décideurs », explique Jean-Noël Thépaut, coordinateur du service Copernicus changement climatique. Ainsi, lorsqu’il sera pleinement opérationnel à l’horizon 2018, ce site fournira des informations exhaustives sur une trentaine de variables climatiques essentielles. Aux données de températures actuellement disponibles (Cf. Cartes ci-dessous) s’ajouteront donc des cartes liées aux gaz à effet de serre tels que le méthane ou le dioxyde de carbone ayant un impact sur le changement climatique ou aux variables telles que l’humidité des sols, le niveau de la mer ou l’extension des glaciers qui sont une conséquence de ce changement.

image-copernicus

Evolution des anomalies de température de 1900 à 2010

 

Pour en savoir plus :

. Lire l’intégralité de l’article


Poster un commentaire

L’interaction entre science et société devient cruciale

letreutDeux milles scientifiques sont actuellement réunis au siège de l’Unesco de Paris pour préparer la conférence climatique de décembre prochain. Après le constat, les chercheurs planchent sur le passage à l’action. Dans une interview accordée à L’Humanité, Hervé Le Treut, climatologue, directeur de l’Institut Pierre Simon Laplace et membre du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) insiste sur la nécessité d’approfondir l’interaction entre science et société : « Scientifiquement, beaucoup de choses sont effectivement connues et établies. Ce qui change, c’est le contexte dans lequel elles doivent s’exprimer. La recherche climatique connait une mutation très forte. Nous sommes en train de passer d’un travail portant sur le constat, à la nécessité d’aider au passage à l’action. Nous n’en sommes plus à savoir si la planète se réchauffe ou pas : sur ce point, les climatologues sont d’accord. Au-delà d’objectifs très généraux, en revanche, il existe une large variété de stratégies à mettre en place pour atténuer ce problème, ou pour y remédier. Qu’il s’agisse de transition économique, énergétique, agricole, industrielle ou sociale, chacune demande à être évaluée. Et cela exige une compréhension scientifique des enjeux beaucoup plus précise ».

Pour en savoir plus :

. Climat : « L’interaction entre science et société devient cruciale »,

9 juillet – L’Humanité

Catégorie : Gouverner, Réagir / Tags : COP 21, Recherche climatique, Réchauffement, Académie des sciences, Constat, Action, CO2, Citoyens, Décision


Poster un commentaire

Le climat, à quel prix ?

A quoi sert la négociation climatique ? Comment se positionner face au climato-scepticisme ? Le livre de Christian de Perthuis et de Raphaël Trotignon fournit au lecteur les clés pour comprendre les enjeux de la coopération internationale face aux dérèglements du climat. Dans une économie mondialisée, les décisions se prennent en fonction des prix qui s’expriment sur les marchés. Or ces derniers accordent une valeur quasi nulle aux dommages climatiques résultant des rejets de CO2. L’usage de l’atmosphère est gratuit. Les conséquences en sont redoutables. Critiques à l’égard des transitions énergétiques, Christian de Perthuis et Raphaël Trotignon appellent à un véritable changement qui passe par la tarification internationale du carbone. Pointant les difficultés pour y parvenir, notamment les blocages entre les pays occidentaux et les pays émergents, ils montrent qu’on ne résoudra pas la question du climat si on ne l’inscrit pas au cœur de nos sociétés. C’est tout l’enjeu de la prochaine conférence de Paris sur le climat.

Couv_dePerthuis

Fyer livre cop21 de Perthuis

Le climat, à quel prix ? La négociation climatique, Christian de Perthuis, Raphaël Trotignon, Odile Jacob, mai 2015